29 mai 2009

Le Naturalisme :

Le Naturalisme

    Le Naturalisme est un mouvement littéraire qui, dans les dernières décennies du XIXe siècle, cherche à introduire dans l'art la méthode des sciences expérimentales appliquées à la biologie par Claude Bernard.

Définition

    Émile Zola, chef de file du naturalisme, expose cette théorie dans le Roman expérimental (1880). De la France, le naturalisme s'étend à toute l'Europe au cours des vingt années suivantes.

Si l'on s'en tient à la théorie de Zola, il applique une méthode strictement scientifique qui se rapproche de celles mises en œuvre par les sciences naturelles.

C'est dans la préface de Thérèse Raquin et surtout dans le Roman expérimental que Zola formule sa théorie. Prenant comme modèle le docteur Bernard de la Médecine expérimentale (1865), et suivant sa méthode pas à pas, Zola considère que «le romancier est fait d'un observateur et d'un expérimentateur ». L'observateur choisit son sujet (l'alcoolisme, par exemple) et émet une hypothèse (l'alcoolisme est héréditaire ou est dû à l'influence de l'environnement). La méthode expérimentale repose sur le fait que le romancier « intervient d'une façon directe pour placer son personnage dans des conditions » qui révéleront le mécanisme de sa passion et vérifieront l'hypothèse initiale. « Au bout, il y a la connaissance de l'homme, la connaissance scientifique, dans son action individuelle et sociale. »

Le naturalisme

    Le naturalisme français se poursuit, en dehors de Zola, avec Guy de Maupassant, Vallès et les frères Goncourt.

En 1887, Maupassant, dans la préface de son roman Pierre et Jean (1888), souligne que l'objectivité est impossible en littérature. La même année, le Figaro publie le Manifeste des cinq qui protestent contre l'extrémisme de Zola dans La Terre. En 1891, tous les hommes de lettres s'accordent pour dire que le naturalisme est mort.

Les campagnes en faveur de l'Assommoir, puis de Germinal, coïncident avec les découvertes des réalités sociales : l'écart entre la bourgeoisie, qui accumule les richesses et la classe ouvrière, poussée vers une pauvreté extrême, ne cesse de se creuser.

Posté par 2Clitterature à 15:22 - Permalien [#]